PRO : Comment bien préparer son investissement – Les clés pour lire un bilan

Investir permet aux professionnels de se développer et d’augmenter leur rentabilité : acquisition de matériels plus performants, développement de nouveaux produits ou services, acquisition de biens immobiliers pour réduire les coûts de location immobilière sont des exemples classiques d’investissements qui permettent à une société d’avancer et de perdurer.

Afin d’y parvenir, nombreux sont ceux qui font appel à un emprunt bancaire. Mais que regardent les banques exactement pour décider d’octroyer ce financement ? L‘une des clés c’est le bilan…

Afin de préparer au mieux son investissement, il est important de savoir décrypter son bilan pour connaître parfaitement la situation de son entreprise. L’objectif n’est pas ici de réaliser un cours de comptabilité mais juste de sensibiliser sur les éléments clés d’un bilan.

Le bilan est une photographie à un instant T du patrimoine de l’entreprise, ce qu’elle possède (actif autrement appelé les emplois) et l’origine des fonds ayant permis les acquisitions (passif autrement appelé les ressources). L’ensemble des éléments à son importance mais nous allons ici nous focaliser sur 2 éléments clés.

 

L’analyse des capitaux propres

Au passif il est important de regarder le niveau des capitaux propres autrement appelés fonds propres par rapport au total du bilan. Les fonds propres correspondent aux sommes versées par les associés ou actionnaires à l’origine de l’activité (Capital Social), augmentées par les profits générés annuellement par l’entreprise qui ne sont pas distribués en dividendes qui soient placés en report à nouveau ou en réserves.  Il s’agit ici de regarder leur montant afin d’évaluer la solidité financière de l’entreprise et sa capacité d’emprunt.

Le ratio d’endettement d’une entreprise est calculé en utilisant l’ensemble des dettes (y compris les comptes courants d’associés/actionnaires) à court terme, moyen terme et long terme par rapport au total du bilan. Si ce ratio est élevé, cela signifie que l’entreprise est dépendante de ses créanciers extérieurs, ce qui induit des frais financiers fixe important. A contrario, si ce ratio est faible, cela signifie que la structure autofinance pour majeure partie son développement. Il est important de rapprocher ces éléments en fonction de la typologie d’entreprise et du secteur d’activité.

De manière plus générale c’est souvent le Fond de Roulement (FR) qui est observé par les banques. Le fonds de roulement compare l’ensemble des ressources à long terme d’une entreprise (capitaux propre + dettes MT/LT) avec les actifs qu’elle possède de manière durable (actif immobilisés). Le surplus représente de la trésorerie qui permet de financer l’exploitation (l’activité courante) de l’entreprise.

En résumé, plus une entreprise détient de capitaux propres élevés, plus elle sera à même de contracter un nouveau prêt pour son développement. Il est également important de regarder l’évolution d’une année sur l’autre afin de noter la progression de l’entreprise.

 

La maitrise des délais de paiements clients, fournisseurs et rotation des stocks :

Autre éléments clés du bilan c’est le calcul des délais de paiements moyen clients, fournisseurs et le délai de rotation des stocks. Ces éléments apportent aux banques une vision concrète de la gestion de l’entreprise et permet de comparer l’entreprise en fonction des normes du secteur. La maitrise des délais clients et fournisseurs est indispensable pour gérer au mieux sa trésorerie.

Voici quelques rappels des bases de calculs de ces éléments :

  • Délai moyen de paiement client : créances clients au bilan / Chiffre d’Affaires annuel TTC * 360 jours
  • Délai moyen de paiement fournisseur : dettes fournisseurs au bilan / Achat TTC * 360 jours
  • Délai moyen de rotation des stocks : stock moyen au bilan / achats consommés de l’exercice * 360 jours

L’ensemble de ces ratios a un impact direct sur le BFR (Besoin en Fonds de roulement) d’une entreprise. Ce BFR correspond au besoin de trésorerie qu’à une entreprise. Il existe souvent un décalage entre le moment ou l’entreprise doit faire face à des dépenses de stocks et régler ses fournisseurs et le moment où elle se fait régler par ses clients. Le Besoin en fond de roulement résulte donc des décalages temporels entre les décaissements et les encaissements liés à l’activité de l’entreprise.

 

Le BFR est calculé de la manière suivante :

Encours moyen des créances clients + Montant des stocks moyens – Encours moyen des dettes fournisseurs

Si ce ratio est négatif cela signifie que l’entreprise n’a pas de besoin de trésorerie (en résumé, elle encaisse ses clients plus vite qu’elle ne paye ses fournisseurs), à contrario, un BFR positif signifie que l’entreprise a besoin de trésorerie pour avancer les frais liés à son activité. Il faut dons s’assurer dans ce cas que la structure a les capacités financières pour pallier ce décalage de trésorerie.

Astuce : Le bilan est réalisé à une date donnée et reflète parfois une vision erronée de la structure en fonction de la période choisie. Il est primordial de faire le point avec votre expert-comptable afin de clôturer votre bilan à la meilleure période afin de réaliser la plus belle photo possible.

 

Nous sommes là pour vous accompagner dans l’ensemble de vos projets, contactez-nous pour réaliser une étude gratuite !

 

Article précédent
TAEG – C’est quoi le TAEG ?
Article suivant
Le Prêt Hypothécaire

Nos derniers articles

Menu